Bunch of old stuff

Haha, bon, tout compte fait, c’était pas le dernier post avant le silence internetesque de la mort.
(Je suis totalement imprévisible, en fait)
Il est de fait connu que je suis en plein dans cette infâme tâche de faire des cartons et du rangement. Et même que je retrouve des vieux trucs. Genre des trucs de DMA1, quand j’étais encore jeune et innocente. Enfin, plus que maintenant, quoi.

Dans l’ordre : des cochon-dindes, des ornithorynques et des autres trucs.

 

Ce titre se caractérise par une absence de titre, parce que j’ai pas d’idée

(Y’a des fois, faut être honnête, hein.)

Parce que cet été, j’ai été particulièrement produc… Nan. Justement.
Euh.

Des animaux. Ça marche toujours les animaux. La preuve, Roland Emmerich, il ne tue jamais les animaux, dans ses films. Surtout les chiens. (Oui, je sais, ça n’a rien avoir, c’est tout la faute de TF1 qui a repassé Independance Day l’aut’ jour. Voilà.)

Donc hop ! Des animaux pour faire patienter avant une probable reprise de trucs intéressants. Ou pas.

Sinon, y’a des chances que la prochaine màj soit faite depuis pays rosbeef, mais dans un certain temps (histoire de connexion internet à s’occuper, toussa) , donc bear with me, comme qu’ils disent, là-bas 😉

(Ouaip, je travaille ma langue. Même qu’en ce moment, c’est plus en lisant les petits caractères des contrats d’assurance qu’en regardant des séries. Ce qui est vachement moins rigoulo.)